L’arc de Diane de Cahors.

Seul monument romain en élévation du département du Lot, l’arc de Diane porte un nom trompeur. Il n’est en effet pas un arc de triomphe dédié à la divinité romaine comme ont pu le penser les anciens qui lui ont donné ce nom il y a plusieurs siècles, suite à la découverte d’une statue de Diane dans son immédiate proximité.

L’arc de Diane est le dernier vestige visible des thermes romains de la ville de Cahors. Ville, alors appelé Divona Cadurcorum qui était l’une des cités importantes de cette Gaule récemment conquise par César et chose symbolique l’une des villes centre du dernier peuple à lui avoir résisté, les cadurques.

Le bâtiment a probablement été édifié à la fin du I° siècle de notre ère et aurait servi jusqu’au milieu du IVeme. Par la suite, le bâtiment aurait été reconverti en habitations à partir du Veme siècle. Il était alimenté en eaux par le célèbre Aqueduc de Cahors.

Il possède une architecture classique pour ce type de bâtiment, bien que l’on ait noté des styles différents dans les vestiges retrouvés. Cela s’expliquerait par l’existence d’une rénovation d’un bâtiment utilisé pendant près de 300 ans. Toutefois l’alternance des moellons en calcaire blancs et les briques rouges, lui donne un style tout à fait particulier.

L'arc de diane sur une carte postale ancienne du début du 20eme siècle.

L’arc de diane sur une carte postale ancienne du début du 20eme siècle.

 Pour aller plus loin sur le sujet